Luke Durbridge a lancé sa seconde offensive de la semaine mercredi, mais il a finalement dû se contenter de la troisième place. L'Australien en garde des sentiments partagés: contents que les attaquants aient été récompensés, mais déçu de n'avoir pas levé les mains. Durbridge se console avec la tête du classement Super 8 Checkpoint.

"Pour des coureurs comme moi, il n'y a pas tellement d'occasions de jouer la victoire", analysait Durbridge à l'arrivée de la troisième étape du Benelux Tour. "Dès lors, je suis content nous ayons pu rester à cinq devant. D'autre part, je suis déçu de ne pas avoir pu l'emporter." 

La façon dont Durbridge et son équipe ont déjoué les sprinters et le peloton était en revanche très satisfaisante. "Nous avons joué au chat et à la souris avec le peloton", s'est réjoui le coureur de Team BikeExchange. "Si nous avions tout donné d'entrée de jeu, on aurait été revu. Mais on est resté très calme et nous avons parfaitement collaboré. A 40 kilomètres de l'arrivée, nous avons disputé ensemble un contre-la-montre."

"Qui était le cerveau derrière cette tactique commune ? Nous l'avons fait ensemble. Pour la plupart d'entre nous, ce n'était pas la première échappée, n'est-ce-pas."

Durbridge effectue un rapproché au classement général grâce à ses 13 secondes de bonification - neuf au Kilomètre en Or, et quatre à l'arrivée - et passe de la 8e à la 5e place à  26 secondes du leader Stefan Bissegger. "J'ai intégré l'échappée avec l'intention de faire un bond au général. Ce classement est un objectif, même si c'est encore un peu tôt de l'envisager. L'étape de clôture à Grammont a coutume de chambouler le classement. J'espère que je serai toujours en course d'ici-là." 

Durbridge s'isole en tête du classement Super 8 Checkpoint, un joli lot de consolation. "Chaque maillot est bon à prendre. Nous tenterons peut-être de le défendre ces prochains jours. Un fût de bière supplémentaire ? J'aime la Belgique, et donc je ne crache pas sur une bonne petite bière."